Panier: 0

La Fente d'eau

Dans une maison vide près d’un grand fleuve en crue, une jeune femme, enceinte, attend l’homme qu’elle aime et qui l’aime. Elle confie au magnétophone une sorte de confession hallucinée, afin d’essayer de lutter contre l’angoissante sensation qu’elle subit d’être envahie par un corps étranger - l’enfant à venir - qui porte atteinte à sa plénitude et la prive de liberté, en particulier sensuelle, qui faisait naguère ses délices. 174 p. 18 euros. (2011)

Pascaline Mourier-Casile, née en Indochine, passe son enfance et son adolescence en Guyane. Universitaire, elle articule son activité d’enseignante, de chercheuse et de critique autour de la littérature française des XIXe et XXe siècles, en particulier au surréalisme, aux rapports entre écriture et peinture. Elle produit elle-même des images peintes. 

En savoir plus...

€ 18.00

Paula toute seule

Paula n’a jamais véritablement guéri d’une enfance ailleurs, « dans les îles », dont elle garde au coeur et au corps la nostalgie. Étudiante dans un Paris qui l’émerveille et la déconcerte, elle s’y vit comme en exil et se replie, par accès, dans une quasi claustration qui fait naître d’étranges hallucinations… Car Paula la mélancolique exerce sur les hommes de tout âge un charme d’autant plus irrésistible qu’elle ne se sait pas séduisante. Au hasard des liaisons, elle va suivre un itinéraire amoureux qui la met en danger. Toutes les femmes sont ou ont un jour été Paula. Tous les hommes chanceux ont aimé une Paula. Pourtant Paula est unique. Elle dessine, sans le savoir, la forme même du désir…

Pascaline Mourier-Casile, spécialiste de la Littérature française des XIXe et XXe siècles, s’est intéressée au Surréalisme ainsi qu’aux résonances qui se trament entre les mots et les images. Son premier roman La Fente d’eau a été publié chez Maurice Nadeau en 2011.

En savoir plus...

€ 15.00