Panier: 0

Digues de ciel

Digues de ciel est le récit de voyages dans les grandes villes du Canada et des États-Unis – d’Halifax à Vancouver, de New York à la banlieue de Los Angeles, en passant par le Colorado et le Kentucky. Textes écrits au présent et dans la rue, notations sur les lieux, la vie ordinaire et sa part de merveille. C’est aussi une réflexion « en situation » sur ce qui, dans ces paysages urbains, suscite l’écriture et sur la place de la poésie dans le monde moderne. L’auteur est fasciné par la découpe de ces « digues de ciel », par le profil de ces immeubles dont la solidité retient l’invisible comme l’encadrement d’un miroir. Mais, en-deçà de l’architecture, il est tout autant attentif à la vie des plus humbles, à l’envers du décor, à ce « tissu conjonctif » qui, entre les monuments emblématiques, fait une ville. Il y a là un va-et-vient permanent entre l’intériorité du regard et un hyperréalisme de la description. Ce livre prend la suite des Veuves de verre (Maurice Nadeau, 2010) dont on retrouve, portées plus loin encore, l’âpreté et les fulgurances.

Alexis Gloaguen est né en 1950 à Plovan (Finistère). Au début des années 90, il part pour Saint-Pierre et Miquelon, voyage à Terre-Neuve, au Labrador et dans les grandes villes d’Amérique du Nord où il écrit Les Veuves de verre. En 2010, il rentre en Bretagne et écrit La Chambre de veille depuis le sémaphore du Créac’h à Ouessant.

En savoir plus...

€ 18.00

Écrits de nature, entre Écosse et Bretagne

Le Pays voilé, qui occupe la majeure partie de ce deuxième volume des Écrits de nature d’Alexis Gloaguen, est le récit d’un an de vie dans le nord de l’Écosse. Se déroulant au fil des saisons, ce livre fut écrit, comme toujours chez l’auteur, sur le vif. Il transporte le lecteur au long de paysages immenses et fait sentir leur diversité changeante, non sans accorder une attention toute spéciale aux animaux qui les peuplent. On passe des forêts aux estuaires, de la vie quotidienne des Highlands à des bivouacs de montagne, y compris au coeur de l’hiver. L’écriture à la fois hyperéaliste et onirique de l’auteur vise à restituer au plus près la variété de ses expériences. Elle indique aussi un mode de vie. “Certes on ne peut se satisfaire d’extases temporaires, de l’immersion passagère dans un cri d’oiseau marin ou dans un beau simulacre de brume. Pourtant, ces réalités restituent le rêve. Elles s’en approchent et nous imposent leurs urgences”. Ce “manuscrit d’Écosse” est une méditation constante sur l’homme dans la nature, inséparable de la jubilation poétique.

Ce texte est complété de deux autres ensembles, écrits dans la campagne bretonne, alors que l’auteur habitait d’anciennes fermes dont il décrit les hôtes - sauvages ou domestiques : Mes Dieux Lares et Les Plumes de la terre.

Cette fois encore, Jean-Pierre Delapré illustre ces pages avec une finesse de trait exceptionnelle, son approche étant tantôt d’une précision ultime, tantôt presque abstraite, comme le sont les silhouettes et les ombres d’êtres qui se dérobent. Ses photos, ses aquarelles, ses pastels et ses dessins sont réalisés en pleine nature, dans les mêmes conditions que les textes.

Alexis Gloaguen est un écrivain et philosophe français né en 1950 en Bretagne. Il a passé son enfance en Nouvelle Calédonie avant d’enseigner la philosophie en pays breton jusqu’en 1992, année de son départ à Saint-Pierre et Miquelon où il va diriger le nouvel institut de langue française tourné vers le continent américain. De retour 18 ans plus tard à Silfiac en pays Pontivyen, il se consacre désormais à l’écriture. Après Les Veuves de verre (2010), La Chambre de veille (2012) et Digues de ciel (2014) tous publiés aux Éditions Maurice Nadeau, les recueils des Écrits de nature rassembleront en trois volumes des textes composés depuis 1978 à nos jours.

Illustration de couverture : Jean-Pierre Delapré, Couple de Pluviers guignards, survolant les crêtes de Ben Wyvis en Écosse.

En savoir plus...

€ 25.00

Écrits de nature, tome 1

Ce tome I des Écrits de nature rassemble plusieurs recueils dont un inédit, Pêcheurs d’oiseaux, une série de portraits d’oiseaux, captés dans leurs paysages. Traques passagères (1989) fut écrit au pays de Galles, en Cornouailles et dans le Devon (à Dartmoor), dans le sillage des libellules. La Folie des saules (1992) est un voyage immobile dans les marais d’eau douce et salants de la région de Vannes. Un long chapitre concerne la chouette effraie, observée de nuit. Une Passerelle de sable (1990) se présente comme un parcours crépusculaire de la baie d’Audierne. Ouvrage illustré de 60 dessins couleurs et noir et blanc ainsi que de photos prises en milieu naturel.

Alexis Gloaguen (né en 1950) est un écrivain et philosophe français né en 1950 en Bretagne et auteurs de nombreux récits de voyages en Amérique du nord, en France et Grande Bretagne, fondés sur l’observations des villes, des hommes et de la nature. Jean-Pierre Delapré est un artiste et photographe animalier chevronné. Ses photos, ses aquarelles, ses pastels et ses dessins sont réalisés en pleine nature.

En savoir plus...

€ 25.00

" Les textes qui suivent sont des parcours. Ils sont souvent les reflets de longues marches qui nous conduisirent, ma compagne et moi, d’un paysage à un autre. Certains furent des tentatives pour écrire le roman d’un lieu, étudié sous des angles divers, au long d’une série de recherches et d’expériences vécues. Jean-Pierre Delapré illustre ces pages avec une finesse de trait exceptionnelle, son approche étant tantôt d’une précision ultime, tantôt presque abstraite, comme savent l’être les silhouettes et les ombres d’êtres qui se dérobent. Ses photos, ses aquarelles, ses pastels et ses dessins sont réalisés en pleine nature, dans les mêmes conditions que les textes." Alexis Gloaguen

Ce tome?I des Écrits de nature rassemble plusieurs recueils depuis longtemps épuisés ainsi qu’un inédit, Pêcheurs d’oiseaux. Traques passagères (1989) fut écrit au pays de Galles, en Cornouailles britanniques et dans le Devon (à Dartmoor), essentiellement dans le sillage des libellules. La Folie des saules (1992) est un voyage immobile dans les marais d’eau douce et les marais salants de la région de Vannes. Un long chapitre concerne la chouette effraie, observée dans son milieu électif, la nuit. Une Passerelle de sable (1990) se présente comme un parcours crépusculaire de la baie d’Audierne. Pêcheurs d’oiseaux propose une série de portraits d’oiseaux, captés dans leurs paysages.

Alexis Gloaguen est un écrivain et philosophe français né en 1950 en Bretagne. Il a passé son enfance en Nouvelle Calédonie avant d’enseigner la philosophie en pays breton jusqu’en 1992, année de son départ à Saint-Pierre et Miquelon où il va diriger le nouvel institut de langue française tourné vers le continent américain. De retour 18 ans plus tard à Silfiac en pays Pontivyen, il se consacre désormais à l’écriture. Après Les Veuves de verre (2010), La Chambre de veille (2012) et Digues de ciel (2014) tous publiés aux Éditions Maurice Nadeau, les recueils des Écrits de nature rassembleront en trois volumes des textes composés depuis 1974 à nos jours.

Illustration de couverture : Jean-Pierre Delapré, Épervier, observé en milieu naturel en 1963.

La Chambre de veille

La Chambre de veille a été écrit lors d’un hiver à Ouessant, dans le sémaphore du Créac’h, sur la côte nord de l’île. L’auteur évoque la verticalité du bâtiment qui s’organise autour d’une salle ouvrant sur l’océan, la puissance des éléments, le mystère des lumières, de la nuit, du vent et de la mer. A partir de ce lieu emblématique se développe, comme en cercles concentriques, un regard sur la géographie de l’île et de la vie de ses habitants. 2012 première édition. réédition 2014 160 p. 15 euros

En savoir plus...

€ 15.00

Les Veuves de verre

Les Veuves de verre est une série de récits écrits lors de voyages professionnels au Canada et aux Etat-Unis. Découverte de villes de toutes tailles, des mégapoles aux plus modestes, et fascination qu’elles inspirent dans une approche poétique et le souci du reporter. Merveilles architecturales que sont les tours de verre et d’acier, inquiétude engendrée par un monde dévolu au pouvoir économique et dont la poésie est absente. Attirance, mystère, malaise parfois. Découvertes qui s’apparentent à l’expérience de l’écriture poétique. Dans le voyage la réalité se mêle au rêve, tandis que pour le lecteur éclate la révélation d’une écriture.

Alexis Gloaguen, né en 1950 dans le Finistère, enseigne la philosophie et voyage aux Cornouailles, en Écosse, écrit et peint. En 1992, il part avec sa famille à Saint-Pierre-et-Miquelon diriger le nouvel institut de langue française tourné vers le Canada et les États-Unis.

En savoir plus...

€ 16.00